• M@tis

Seule la paresse fatigue le cerveau

Louis Pauwels




Outre une bonne hygiène de vie, plusieurs techniques permettent de ralentir le vieillissement de notre cerveau et de renforcer nos capacités cognitives. Certaines vont nous surprendre !





Il faut savoir que ce qui est bon pour le corps est bon pour le cerveau. Pas trop de sucres, de graisses saturées, de l’exercice quotidien et de bonnes nuits de sommeil. Mais d’autres activités sont préconisées pour éviter que les facultés du cerveau ne diminuent avec l’âge. Car c’est inévitable, notre cerveau vieillit et nos neurones disparaissent inexorablement. Même si la réalité est plus complexe, on sait désormais que des neurones continuent de naître dans un cerveau d'adulte. Sachant que la grande majorité des cellules nerveuses actives ont été produites à la naissance, Nous avons là un capital dont il faut prendre soin.




8 activités pour que notre cerveau reste jeune


1. Faire une seule chose à la fois

Attention aux dispersions.

Être multitâches a ses limites. Les recherches sur le cerveau ont montré que réussir à faire une seule action à la fois, en se concentrant dessus, renforce les capacités de raisonnement et d’apprentissage.



2. Faire des siestes

Nul besoin de dormir des heures, des micro-siestes sont souvent plus efficaces. En moyenne, six minutes pour une pause de mi-journée, si possible en position allongée. Une technique testée et approuvée pour connaître la durée idéale d’une sieste : prenons un stylo dans une main, comme si nous allions écrire. Laissons-nous aller jusqu’au sommeil. Lorsque le stylo glisse de la main, il est temps de se réveiller.



3. Faire la vaisselle

Cela ne va pas plaire aux adeptes du lave-vaisselle, mais faire la vaisselle à la main fait partie des activités bénéfiques pour le cerveau.

Pourquoi ?

Toutes les activités ménagères sont des temps de concentration où l’esprit limite ses vagabondages. Ces instants très monotones sont aussi un bon moyen d’avoir des routines, car le cerveau aime les habitudes « rassurantes. » Il est comme ça, le cerveau, il lui faut de l’aventure, mais aussi de la régularité.



4. Lire mieux

La lecture est très bonne pour le cerveau. Surtout si elle est attentive. Il nous faut nous concentrer sur ce qu’on lit, quitte à lire moins de pages. La vitesse de lecture dépend beaucoup des personnes mais d’une manière générale, nous sommes tous sujets aux troubles de l’attention. Du calme, une bonne lumière et pas de télévision allumée !



5. Écrire régulièrement

L’écriture permet de se débarrasser des pensées qui font partir le cerveau en vadrouille. Écrire une vingtaine de minutes par jour permet d’améliorer ses capacités mémorielles. Sur quel sujet ? Par exemple sur ses expériences d'hier ou d'aujourd'hui, ou bien sur ses centres d’intérêts. Pourquoi ne pas tenir un journal ? Les neurologues le disent  : écrire à la main c'est encore ce qu'il y a de mieux.



6. Jouer

C’est valable pour toutes sortes de jeux, les échecs mais aussi les jeux de cartes, le loto ou le Monopoly. Une étude française a démontré qu’une pratique régulière des jeux de société pouvait diminuer la perte des capacités cognitives et intellectuelles. Les jeux apportent une stimulation qui agit comme une barrière contre les maladies dégénératives.



7. Avoir des objectifs

Il n’y a pas d’âge pour avoir des buts dans la vie. Plusieurs études ont montré que les personnes qui s’activent en vue d’un objectif développent moins souvent de maladies dégénératives, type Alzheimer.



8. Utiliser son temps à bon escient

On pourrait résumer ainsi cette préconisation des neurologues : ne passons pas une heure à faire quelque chose qui devrait nous prendre 10 minutes et à l’inverse, ne passons pas 10 minutes sur quelque chose qui mérite une heure. En d’autres termes, utilisons notre énergie mentale en fonction des besoins. Il n’y a rien de plus fatigant pour le cerveau que d’être en sous-régime ou en sur-régime. Comme pour un moteur de voiture, utilisons la bonne vitesse...



Ne pas paresser en toute sécurité c'est possible

40 vues